Séminaire de la Radio de la Paix

Sous la présidence de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB), la Radio de la Paix a organisé un séminaire pour l'élaboration de son plan stratégique de consolidation et de développement les 17 et 18 février 2018 à Grand-Bassam. Le thème était : « Quel positionnement pour La Radio de la Paix dans le paysage audiovisuel ivoirien ? ». L’objectif principal de ce séminaire était de munir cette radio d’un plan stratégique pour sa consolidation et son développement. Pendant ces deux jours de réflexion, il était important de faire le bilan des acquis de la radio afin de lui donner de nouvelles orientations au niveaux organisationnel, technique et communicationnel.

Il faut rappeler que La Radio de la Paix a été créée suite à la signature d’un protocole d’accord entre l’État de Côte d’Ivoire, l’Organisation des Nations Unies (ONU) et la Fondation FHB. Ainsi, elle a démarré ses émissions depuis le 1er mars 2017 sous l’autorité de la Fondation FHB, après la cessation des activités de celle de la radio de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI-FM). À cet effet, cette nouvelle station de radio continue de fonctionner selon les principes d’impartialité, d’inclusivité et d’indépendance dans la promotion de la culture de la paix, des droits de l’Homme, du genre et de la cohésion sociale.

On pouvait noter les présences à ce séminaire, de M. Lacina KONÉ, Conseiller Spécial du Premier Ministre chargé de l’économie numérique et de la réforme administrative, Mme Kadidja LEDRON, ancienne porte-parole de l’ONUCI, M. Jean Claude BAYALA, Conseiller au Ministère de la Communication, de l’Économie Numérique et de la Poste, M. Dalla DIABAGATÉ, Directeur Technique de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne, des experts ivoiriens du monde des médias et des agents de la Radio de la Paix.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le mot de bienvenue a été donnée par Mme Marthe KAKOU, présidente du comité d’organisation du séminaire. Quant à M. Ousmane KANTÉ, président du comité scientifique, il a présenté les lignes directrices des travaux et les résultats attendus, notamment une nouvelle ligne éditoriale, la nouvelle grille des programmes, le profil de carrière des agents, le suivi des infrastructures techniques et la stratégie de communication. A sa suite, M. Abdoulaye SANGARÉ, Directeur Adjoint de la Radio de la Paix, a pris la parole au nom du Secrétaire général de la Fondation FHB, Pr. Jean-Noël LOUCOU pour saluer les personnalités présentes et tous les participants à ce séminaire, en mettant l’accent sur l’intérêt de cette rencontre qui est la redynamisation de « la Fréquence de la Paix » face aux défis actuels et futurs. Pour clore la série des allocutions, M. Lacina KONÉ, représentant le Premier Ministre, a évoqué les conditions de création de la radio auquel il a participé personnellement. Pour lui, le gouvernement ivoirien a fait du transfert de cette radio à la Fondation FHB, une priorité compte-tenu de la qualité de ses installations et de ses contenus et le professionnalisme du personnel. Pour finir, il a déclaré qu’il était important de mettre en œuvre une vision à court, moyen et long terme.

Une conférence inaugurale a eu lieu et a été animée par Mme LEDRON, M. KONÉ et M. SANGARÉ.

Dans son exposé qui a avait pour thème : « D’Onuci-FM à la Radio de la Paix », Mme LEDRON a retracé toutes les étapes significatives de la radio onusienne en Côte d’Ivoire jusqu’à son transfert effectif à la Fondation FHB. Dans son propos, elle a montré les challenges que ce transfert a dû relever à plusieurs échelles comme l’absence de directives en la matière au niveau des Nations Unies, la réduction progressive du personnel de l’ONUCI et la diffusion continue des programmes. Pour elle, ce transfert fut une réussite et reste un modèle à calquer dans le cadre de la fin de mandat d’autres missions. M. KONÉ a fait part de son expérience en tant que responsable technique de ce transfert pour le compte de la partie gouvernementale. Aussi, a-t-il mis exergue les contraintes qui ont été résolus, notamment le changement des paramètres de transmission par satellite. Pour sa part M. SANGARÉ a pris la parole pour fait l’état des lieux de la radio, comme la signature de partenariat avec la Voix de l’Amérique (VOA). Pour finir, Il a félicité l’ensemble du personnel, tout en l’exhortant à maintenir la confiance que les auditeurs leur ont accordée et à redoubler d’efforts dans le travail.   

Cinq commissions comprenant tous les participants au séminaire étaient chargées d’examiner et de proposer des stratégies. Il s’agit :

  • la commission ligne éditoriale et grille des programmes,
  • la commission statut et projet économique,
  • la commission fonctionnement général de la radio,
  • la commission technique, diffusion et logistique,
  • et la commission communication et marketing.

Au cours de la restitution des travaux, nous avons pu constater que chaque commission a travaillé d’arrache-pied pour faire ressortir un ensemble de propositions pertinentes qui servira de boussole au développement pour la Radio de la Paix et permettra son positionnement au niveau national, voire international.

Par la suite, le rapport de synthèse a été lu par M. Ousmane Kanté. Pour finir, M. Karounga KEÏTA, a, au nom du Ministre de la Communication, de l’Économie Numérique et de la Poste, procédé à la clôture de ce séminaire.

 

(Visited 151 times, 1 visits today)
Posted in Actualités and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *